Carlos Perez y Rosa Forte – mémoire des années 40, 50

Carlos Perez a commencé à danser le tango dans les milongas de Buenos Aires en 1952. En ce temps-là les cours n’existaient pas et on apprenait sur le tas, en observant les ainés de 10 ou 15 ans plus âgés. Rosa Forte, sa partenaire depuis de nombreuses années a débuté un peu plus tard, guidée par ses frères plus âgés.
Ils se sont arrêtés au environ des années 1964 pour se consacrer à leur famille mais également parce que le tango dépérissait. Remplacé par des musiques plus « modernes », les salons fermaient les uns après les autres, les orchestres se dissolvaient.
Rencontrant un jour par presque hasard Jose « Lampazo » Vazquez qui était un grand danseur et enseignant, celui-ci lui proposât de venir l’aider à son club « Sin Rumbo ». C’était en 1994 qu’ils démarraient leur carrière professionnelle. Lorsque Jose vint à décéder, ils prirent naturellement sa place au club « Sunderland » à Villa Urquiza.
Carlos Perez et Rosa Forte qui n’avaient pas dansé depuis près de 30 ans avait conservé un tango des années 40 et 50. C’est ainsi qu’ils se sont retrouver à enseigner le tango tel qu’on le dansait 30 ans avant. En quelque sorte, ils sont devenus la mémoire vivante de cette époque.
Carlos Perez explique qu’aucun milongueros de cette époque n’aurait imaginé en tirer un autre bénéfice que le seul plaisir de danser. C’est avec étonnement qu’ils ont commencé leurs voyages à travers le monde, multipliant les prestations tant à Paris que Tokyo ou Rome.
Ils étaient en mai 2015 dernier à Liège pour prodiguer leur cours et diriger des practicas dans une ambiance studieuse et chaleureuse. Un long week-end plein d’émotions.


Related Works