4 Tango Disk Jockey

Myriam Alarcon

Voilà 15 ans, Myriam commençait ses premiers pas, sur « la pista de baile » et ce fut immédiatement le coup de foudre pour le tango….

2 ans plus tard elle voulut connaître encore mieux la culture argentine et c’est en musicalisant qu’elle l’approfondit. C’est ainsi que depuis environ 13 ans elle sillonne les Milongas et évènements en France et qu’elle participe à de nombreux Encuentros et Marathons du circuit Tango européen notamment en Allemagne, Autriche, Espagne, Italie, Lettonie, Portugal, Suède, Slovénie, Pologne, Estonie…

Musicaliser est un plaisir aussi grand pour elle que de danser et c’est pour cela qu’elle est, avant tout, attentive au bal et au ressenti qu’elle a de la piste pendant la soirée.

Gi Ta Na (Gitane Tamajeva)

Je joue de la musique de tango traditionnelle de la fin des années 20 et des années 50 en tandas et cortinas. Je ne choisis que les tangos qui étaient joués par les orchestres de l’époque pour la danse et non pour l’écoute, c’est-à-dire en concert. Avant de jouer une tanda, je réfléchis à la manière dont je dirigerais et suivrais ces quatre pièces. Je danse les deux rôles et donc je danse beaucoup dans les deux rôles en écoutant mes tandas pour sentir comment les morceaux m’émeuvent en tant que danseur, quel morceau suit l’autre, s’il m’inspire et ce qui s’harmonise. Je veux terminer chaque tanda avec bonheur ! En tant qu’érudit littéraire, je considère une tanda comme une histoire racontée en musique. Je pense aux trois unités aristotéliciennes d’un drame et cherche le début, le milieu et la fin d’une tanda – comme dans la poésie. Je pourrais donner un titre à chacune de mes tandas car elles racontent une “histoire” et en tant que DJ j’aime les tandas qui finissent bien.

Prasenjit Saha

Je me posais toujours la question, quel est le rôle d’un DJ? Est-il suffisant de mettre des beaux tangos (dansables)? peut-être aussi les mêler bien ensemble dans une tanda et trouver le bon moment lors de la milonga pour la mettre? C’est difficile mais c’est un jeu et c’est beau.

En tant que DJ, je joue ce jeu, le jeu de former le chemin des danseurs et danseuses. Mon objectif est de comprendre leurs humeurs, leurs besoins momentanés et essayer de leur offrir la musique créée par l’énergie collective du bal, ramasser toutes les humeurs et les mettre dans des tandas cohérentes. S’ils veulent danser, s’ils sont contents de danser, c’est mon bonheur. Mon but est qu’ils ne quittent jamais la piste de danse ou la milonga de la même manière qu’ils étaient venus.

Greg Demerville

J’aime quand un DJ a sa propre “cuisine”: quand ils associent les saveurs, les pimentent au bon moment et cherchent l’équilibre.

La particularité de chaque milonga découle également de la façon dont chaque DJ juxtapose les tandas, en jouant sur les similitudes ou les contrastes de style, d’énergie, de son.

J’aime rester avec le système classique de 4T-4T-4V-4T-4T-3M, jouant principalement des orchestres des années 30 à 50, mais avec quelques incursions occasionnelles dans des orchestres plus contemporains et très dansables.

Chaque milonga me permet également de jouer quelques morceaux plus rares, ou moins joués, mais avec l’accent toujours sur le dansable!